Bari: seulement deux des personnes infectées par la tuberculose

Évité le danger de la contagion de la tuberculose dans la région de bari. D’environ un millier de personnes, dans le passé, quelques jours allés au Centre d’Accueil des demandeurs d’Asile apparente au contrôle de la prophylaxie en raison d’une suspicion d’infection de la tuberculose pulmonaire, seulement deux résultats sont atteints par la maladie.

Pour la précision entre les employés du centre d’accueil, d’interprètes et d’autres immigrants, pour subir les tests préliminaires ont été visités 986 personnes. Déjà les 50% a été rejeté pour les tests sur les anticorps de la tuberculose. D’autres ont été soumis à des examens radiographiques, ainsi que tous ceux qui ont fait des examens plus approfondis, deux seulement ont trouvé l’infection par la maladie. C’est deux hommes, les nigérians, les 25 et 27 ans, à la fois immédiatement admis à l’hôpital Fallacara de Triggiano.

De ces deux, cependant, un seul est un résultat influencé par la forme ouverte de la maladie, ce qui signifie qu’elle peut être contagieuse. Pour cette raison, il a été hospitalisé dans le service pneumologie, tandis que son compatriote est situé dans le département des maladies infectieuses de l’hôpital même. L’important, toutefois, souligne le conseiller régional pour les politiques de la santé Tommaso Fiore, c’est qu’il n’y a pas d’alarme de la santé.

Les contrôles ont été prises il y a deux semaines quand une femme du nigéria, Jay Johnson, a été retrouvé mort le long de la route 16. L’autopsie avait révélé que la femme avait succombé à la tuberculose pulmonaire, caverneuse, une maladie qui est très rare, mais dans son Pays d’origine est assez répandue. Maintenant, cependant, les enquêtes ne sont pas terminées. En effet, il reste à voir qui la femme a été infecté, et vu que c’était en Italie en novembre, puis le virus a été contracté à la fois l’Italie et le Nigéria. Il reste aussi à vérifier que vous êtes présenté à tous ceux qui ont été en contact avec la femme, vu que, par la prostituée, il y a le risque qu’ils ont infecté quelqu’un d’autre qui n’a pas voulu se soumettre aux contrôles. En outre, il reste à évaluer la gravité de la maladie des deux nigérians hospitalisés, sur lequel il y a des soupçons quant à la forme de la maladie.

[Source: Reuters]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *