L’Immigration et le risque de tuberculose: avertissement injustifié

La tuberculose n’est pas dans notre pays, un danger pour la santé publique et il n’y a pas d’avertissement sur le risque pour l’obtenir de gens issus de l’immigration. Ces données présenté en juin dernier à Madrid, lors d’une conférence sur “la TUBERCULOSE et le SIDA dans les Populations Migrantes” et diffusé ces jours-ci par ANLAIDS (Association nationale pour la lutte contre le sida) à la suite de la news qui circulent à ce sujet sur certains médias.

Il est intéressant de noter que, malgré une relative plus la propagation de cette infection chez les personnes migrantes et de l’expérience de l’étranger depuis entrepris ici a mis en évidence l’absence de contagiosité de la tuberculose, documenté par la rareté de la présence du bacille de Koch dans les crachats.

Donc, Vincenzo Vullo, de la Clinique des Maladies Infectieuses de l’Université de La Sapienza de Rome, et Tullio Prestileo, du Dispositif de l’Unité des Maladies Infectieuses, des Hôpitaux, maison du Soleil & Pisani de Palerme.

Des résultats similaires ont été adoptées par d’autres groupes d’experts, les européens et les non. Plutôt, un consensus des savants, il est nécessaire de développer des programmes efficaces de dépistage et de traitement précoce de la maladie.

Les Immigrants ne représentent pas un risque pour la santé publique. Et pourtant dans de nombreux, de la plainte de la Fleur Crespi, président de ANLAIDS onlus, sont convaincus, et la peur injustifiée, se tourne vers eux dans l’indifférence si ce n’est dans les mauvais caché de l’amertume ou, pire encore, de la haine et de la violence. Dans un pays, trop souvent accusé (vraiment dommage) d’être un raciste, et où il existe un risque réel de ces mesures sont excessives que le bloc de l’immigration.

Laisser un commentaire